Version téléchargeable ici

RAPPORT MORAL ET FINANCIER

ASSEMBLEE GENERALE

EXERCICE  2016

*******

 

Mesdames, Messieurs,

 

 I - RAPPORT MORAL

 

1 - RESTAURATION SCOLAIRE

 

L'année 2016 annonçait la réforme de la restauration scolaire parisienne qui devrait prendre effet en 2018. Cette réforme a été abandonnée en faveur de nouvelles conventions de restauration scolaire qui modifieront leur mode de financement et qui lieront individuellement chaque Caisse des écoles et la Mairie de Paris à partir de janvier 2018.

 

En 2016, la Caisse des écoles a fabriqué et servi 289 990 repas aux enfants du 8eme arrondissement.

 

 

 

Ces tarifs sont toujours imposés par la ville de Paris.

  

Le pourcentage des familles bénéficiant des réductions se ventile ainsi :

 

au 31 décembre 2015

au 31 décembre 2016

0,13 €

    4%

0,13 €

  3%

0,85 €

   4%

0,85 €

  4%

1,62 €

    6%

1,62 €

  5%

2,28 €

    11%

2,28 €

  11%

3,62 €

    9%

3,62 €

9%

4,61 €

    9%

4,61 €

  9%

4,89 €

     7%

4,89 €

  8%

5,10 €

7%

5,10 €

  8%

6 €

9%

6 €

9%

7 €

34%

7 €

34%

 

 

Les trois tarifs les plus élevés représentent 51 % du total des recettes de restauration.

 

 

 

 

 

 

1.1 - Prix de revient d’un repas

 

  

DEPENSES

2015

2016

RECETTES

2015

2016

Alimentation

1,91 €

2,32 €

Recette moyenne famille

3,57 €

4,27 €

Frais de personnel

4,03 €

4,77 €

Subventions V.P.

3,42 €

3,81 €

Dépenses diverses

0,72 €

0,92 €

Subventions diverses

0,10 €

0,00 €

Amortissements

0,18 €

0,18 €

 

 

 

TOTAL

6,44 €

6,84 €

TOTAL

7,09 €

8,08 €

 

 

 

 EN DEPENSES :

 

 

    Le prix de revient alimentaire est nettement supérieur à celui de 2015, suite à l'introduction d'aliments issus du développement durable (Label Rouge) et de trois produits issus de l’agriculture biologique par semaine.

 

Le montant des frais de personnel a subi une augmentation due à la déprécarisation de 8 chefs et de 4 secondes de cuisine, dans le cadre des titularisations voulues par la Ville de Paris.

 

De plus la caisse des écoles continue d’indemniser un agent inscrit auprès de pôle emploi.

 

  

 EN RECETTES :

 

La participation moyenne des familles a été de 4,27€, nettement supérieure à celle de 2015, suite à la mise en place par la ville de Paris de la nouvelle grille tarifaire.

 

En 2016, la ville de Paris a augmenté de 171 500 € la subvention de restauration par rapport à 2015.

 

  

 

2 – CENTRES AERES

 

Les préinscriptions sont obligatoires depuis l’été 2016, mais les prévisions d’effectifs ne sont pas fiables ou communiquées trop tardivement à la caisse des écoles pour ses commandes alimentaires.

Cette dernière a donc subi de nouvelles pertes financières non compensés par les subventions municipales et le gaspillage alimentaire n’a pas disparu.

 

 

La préinscription obligatoire dans les centres de loisirs n’a pas répondu pour le moment aux espérances de gestion plus saine des centres de loisirs, d’autant plus que notre Caisse des écoles est incitée à ouvrir des cuisines pour des effectifs d’enfants qui se révèlent parfois très réduits.

 

 

 

3 - SERVICES DIVERS

 

Comme chaque année, la Caisse des écoles subventionne les écoles primaires et maternelles pour l'achat de jouets, livres ou autres, à chaque rentrée scolaire.

 

Cette subvention a été votée lors d'un comité de gestion et s'élève à 3,50 € par enfant inscrit.

 

En 2016, la subvention s'élève à 6 975 €.

  

 

 

II - RAPPORT FINANCIER

 

  

1 - La section de fonctionnement

 

 

Le solde des écritures de l’exercice 2016 présente un déficit de 35 776,21 €.

 

 Ce solde négatif est dû à la hausse des dépenses salariales et d’alimentation qui sont seulement partiellement compensées par la subvention municipale.

 

Il est cependant largement couvert par l’excédent des années antérieures qui s’élève à   264 520,43 €.

 

Après répartition des recettes et dépenses, les services se présentent ainsi :

  

 

Recettes

Dépenses

Cantine

2 348 021,15 €

2 383 797,36 €

                                                  

 

 2 - La section d’investissement

 

 

L’exercice 2016 présente un déficit de 27 515,88 € :

 

- recettes :   59 563,78 €

- dépenses : 87 079,66 €

 

En 2016, l’achat et la maintenance d’un logiciel de commandes alimentaires et de menus est apparu indispensable à une gestion rigoureuse des menus et des coûts alimentaires.

 Voici donc le bilan de l'activité de la Caisse des écoles du 8ème arrondissement pour l’exercice 2016.

 

                                                                                              

 

Fait à Paris, le 14 novembre 2017